Les différents types de visas pour la Corée du Sud

Si vous êtes Français et que vous souhaitez vous rendre en Corée du Sud, que ce soit pour le tourisme, pour y travailler ou dans l’espoir d’y vivre, vous aurez toujours besoin d’un visa en bonne et due forme. Il existe différents types de visas et certains sont plus faciles à obtenir que d’autres. Voici donc un guide des différents visas pour la Corée du Sud et comment les obtenir.

Comment obtenir un visa de tourisme pour la Corée du Sud ?

On commence par le visa le plus simple à obtenir, le visa touristique. Effectivement, ce visa est très simple à obtenir puisqu’il n’est pas nécessaire. Vous n’avez donc pas besoin de faire la moindre demande pour vous rendre en Corée du Sud si vous avez la nationalité française, suisse, belge ou canadienne.

Malgré tout, il subsiste quelques conditions à cette exemption de visa. Le passeport de tourisme avec lequel vous voyagez doit être encore valable pendant les six mois qui suivent votre retour en France et votre séjour ne peut pas durer plus longtemps que 60 jours. Seuls les citoyens canadiens sont autorisés à rester plus 180 jours en Corée du Sud sans visa.

Le Programme vacances travail (PVT) ou Working holiday visa (WHV)

Le Programme vacances travail est un des visas les plus populaires chez les jeunes qui veulent partir à la découverte d’un autre pays, y passer plusieurs mois et y trouver un travail pour subvenir à leurs besoins. Ce visa permet de faire tout cela et il est particulièrement populaire en Australie, mais aussi en Corée du Sud. Ceux qui souhaitent un jour vivre en Corée commencent généralement avec ce genre de visa.

Lire aussi : Quelle valise choisir pour un voyage en avion ?

Pour être éligible au PVT, il faut avoir entre 18 et 30 ans le jour de la demande de visa et n’avoir jamais demandé ce visa avant. Il faut avoir un passeport français valide et résider en France au moment de la demande. Il faut également disposer de 2 500 € d’économies et ne pas avoir d’enfants à charge. Si vous respectez toutes ces conditions, vous pouvez remplir votre demande en ligne et aller la déposer à l’ambassade de Corée du Sud à Paris, au 125 rue de Grenelle dans le VIIe.

Un PVT vous autorisera à rester en Corée du Sud pendant 6 mois et vous aurez également le droit d’être embauché par une entreprise locale. C’est donc une très bonne occasion de découvrir un pays sans se ruiner et de s’approcher de très près de sa culture et de ses habitants. Si, comme beaucoup de voyageurs, vous tombez amoureux de la Corée du Sud, vous pourrez alors essayer d’obtenir un visa travail.

Comment obtenir un visa travail ?

Un visa travail est un visa qui vous autorise à travailler et à vivre en Corée du Sud, mais sans limites de temps. Effectivement, même si le visa doit être renouvelé tous les ans, il n’y a aucune raison qu’il vous soit refusé tant que vous êtes salarié d’une entreprise coréenne ou basée en Corée. Cependant, le visa travail n’est pas facile à obtenir et c’est pour cela que ceux qui l’obtiennent ont généralement débuté avec un PVT.

Effectivement, si vous n’êtes pas embauché par une entreprise coréenne, il est impossible d’obtenir un visa de travail. Or, il est compliqué de trouver un travail si vous n’êtes pas en Corée et il est interdit de le faire si vous n’avez qu’un visa touristique (ou pas de visa en l’occurrence). L’idéal, c’est donc de se trouver un travail avec un visa PVT et de faire tout son possible pour convaincre son employeur de faire les démarches nécessaires pour obtenir votre visa de travail.

N’hésitez pas à vous y prendre à l’avance, parce que le premier visa travail peut être difficile et laborieux à obtenir. D’abord, vous devez justifier de votre qualité de salarié en présentant un diplôme suffisant ou une expérience importante en lien avec votre poste. Vous devez également fournir une lettre de votre employeur qui explique pourquoi il embauche un étranger plutôt qu’un Coréen. Enfin, l’entreprise qui vous embauche doit compter 5 Coréens pour 1 étranger.

Le visa résident

Pour tous ceux qui souhaitent vivre en Corée, le visa résident est l’équivalent du Saint Graal et ses avantages sont innombrables. D’abord, il ne se renouvelle que tous les trois ans. Ensuite, il n’est attaché à aucune condition d’embauche et vous n’avez plus à quitter la Corée sous deux semaines en cas de licenciement par votre employeur. Puis, il permet de quitter la Corée pendant plusieurs mois et d’y retourner sans problème. Enfin, il donne le droit de monter sa propre entreprise.

Cependant, si le visa résident est un Saint Graal, c’est aussi parce qu’il est presque impossible à obtenir. La liste des conditions et des pièces à fournir est très longue, mais il faut surtout deux choses : il faut avoir un visa éligible (le visa travail fonctionne), mais surtout, il faut obtenir 80 points sur 120 dans un barème qui juge votre qualité de citoyen. Une méthode étonnante et un peu inquiétante, mais obligatoire.

Le barème prend plusieurs critères en compte et vous attribue des points. Votre âge par exemple joue un rôle important. Avoir entre 18 et 24 ans vous rapporte 20 points quand en avoir entre 30 et 34 vous rapporte 25 points. Le niveau de votre diplôme vous rapporte aussi plus ou moins de points et le fait d’avoir étudié les sciences vous rapporte plus de points que d’avoir étudié l’art. Il faut également passer un test de coréen qui vous donnera des points, tout comme un salaire important.

Enfin, il est également possible de perdre des points, notamment si vous avez un casier judiciaire, si vous avez eu des amendes ou si un membre de votre famille est, ou a été, un immigré illégal en Corée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *