Séoul propose d’organiser les JO avec Pyongyang : le sport pourrait-il réunir les deux Corée ?

Depuis plus de 65 ans, la Corée du Nord et la Corée du Sud sont deux pays distincts. S’ils ne sont pas officiellement en guerre et qu’un armistice a été signé en 1953, les tensions entre les deux pays sont nombreuses. Pourtant, à travers le sport, de plus en plus de rapprochements se font, laissant entrevoir l’espoir d’une paix et d’une collaboration entre les deux pays. Dernière tentative en date : l’organisation conjointe des JO 2032.

La Corée du Sud aimerait accueillir les JO 2032 en collaboration avec la Corée du Nord

Depuis quelques années déjà, la Corée du Sud a communiqué son désir d’organiser et d’accueillir les Jeux olympiques d’été de 2032. Les Jeux auraient principalement lieu dans la capitale sud-coréenne, la célèbre ville de Séoul. Cependant, le gouvernement sud-coréen a également témoigné son désir de partager cette organisation avec la Corée du Nord.

Ainsi, la Corée du Sud aimerait déposer une candidature commune avec la Corée du Nord pour que Pyongyang et Séoul accueillent ensemble les Jeux. Les deux gouvernements se sont rencontrés à la fin de l’année 2018 et ont rencontré le CIO au début de l’année 2019. Cette décision sud-coréenne, même si elle n’aboutira peut-être pas à une victoire, aura au moins permis de réchauffer les relations sur la péninsule coréenne.

Les Jeux d’hiver avaient déjà été un grand succès

Ce n’est pas la première fois que les deux Corée utilisent le sport comme méthode pour ouvrir le dialogue et faciliter les relations entre les deux pays. En 2018, la Corée du Sud avait accueilli les Jeux olympiques d’hiver et elle avait déjà saisi l’occasion pour se rapprocher de sa voisine du nord, pas en proposant une organisation commune, mais en créant la première équipe olympique unifiée.

Effectivement, pour la première fois en 65 ans de séparation des deux Corée, l’équipe féminine de hockey sur glace coréenne n’avait pas à préciser si elle venait du Nord ou du Sud. Effectivement, des athlètes des deux pays la composaient, s’entraînaient et jouaient ensemble dans cette équipe unifiée.

Un rapprochement spectaculaire entre les deux Corée

Cette simple décision de créer une équipe olympique féminine a mené à un rapprochement impressionnant entre les deux Corée. Ainsi, fin 2018, l’ouverture d’un bureau de liaison ouvert en permanence pour faciliter le dialogue avait participé à détendre les tensions. Désormais, Séoul semble vouloir aller plus loin encore en proposant une organisation commune des JO.

Le CIO (comité international olympique) s’est dit favorable à ce rapprochement des deux pays et souhaite ouvrir des discussions sur l’opportunité de créer plus d’équipes unifiées pour les JO de 2020. Pour ce qui est de l’organisation commune en 2032, le CIO n’a pas caché que l’absence de normes antidopage en Corée du Nord était un mauvais point de taille dans le dossier commun. La Corée du Sud n’a pourtant pas retiré sa proposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *